Joignez notre réseau de talents
Devenir pilote d'Air Canada banner image

Devenir pilote d'Air Canada

Chaque pilote d'Air Canada occupe une place dans l'histoire de l'aviation commerciale, dont la Société tire beaucoup de fierté. Les hommes et les femmes qui pilotent des avions novateurs comme le 777 de Boeing perpétuent une tradition qui remonte à notre premier 10A Electra argenté de Lockheed. Depuis plus de 80 ans, les pilotes d'Air Canada relient le Canada et le monde.

La priorité absolue d'un pilote d'Air Canada, qu'il soit commandant, premier officier ou pilote de relève, est d'assurer chaque vol en toute sécurité, tout en veillant au confort des passagers et à la ponctualité. Le mois type de travail d'un pilote comporte environ 80 heures de vol, mais aussi d'autres heures consacrées à des tâches au sol comme la préparation des plans de vol, la préparation de l'avion pour le départ et les rapports à remplir après le vol. Une journée de travail peut varier d'un long vol international à une série de courts vols intérieurs. On pourra aussi attribuer au pilote une période de réserve pendant laquelle il est « sur appel ». Les pilotes d'Air Canada sont rattachés à l'une de nos quatre bases : Montréal, Toronto, Winnipeg et Vancouver. On donne la priorité du choix de la base d'affectation aux pilotes qui comptent le plus d'ancienneté; il faut donc être prêt à déménager, au besoin. Habituellement, les pilotes commencent leur carrière comme premier officier sur des liaisons intérieures ou comme pilote de relève sur des liaisons internationales long-courrier.

Exigences du poste

  • 2 000 heures de vol sur appareils à voilure fixe
  • Scolarité jusqu'au niveau d'admission à l'université
  • Réussite des examens médicaux et d'acuité visuelle d'Air Canada et de Transports Canada menant à l'obtention d'un certificat médical de catégorie 1
  • Licence canadienne de pilote de ligne; qualification valide de vol aux instruments pour avions multimoteurs (groupe 1)
  • Citoyenneté canadienne ou statut de résident permanent

Le nombre de pilotes qui postulent est largement supérieur au nombre de postes disponibles; nous accordons donc une préférence aux candidats dont les qualifications dépassent les exigences de base. Les qualifications supplémentaires souhaitables comprennent, entre autres :

  • Diplôme d'un établissement collégial ou universitaire obtenu à la suite d'un programme d'études de trois ou quatre ans
  • Diplôme d’études collégiales en aviation
  • Expérience de vol commercial ou militaire
  • Expérience de vol dans un poste de pilotage d'avion à réaction ou dans un poste de pilotage tout écran

Principaux facteurs de réussite

  • Sécurité– Les pilotes d'Air Canada accordent la priorité à la sécurité, parce que l'exploitation sécuritaire de tous les vols est primordiale.
  • Travail d'équipe – Les fonctions de pilote d'Air Canada exigent une interaction constante avec le personnel dans tous les domaines de l'exploitation. Du copilote jusqu'aux préposés d'aire de trafic, la communication et les relations interpersonnelles font donc quotidiennement partie du travail.
  • Ouverture au changement – Le travail du pilote exige de la souplesse et une grande capacité d'adaptation. Les pilotes d'Air Canada doivent se comporter de façon professionnelle en toutes circonstances.

Une journée typique

L'enregistrement a lieu une heure et quart avant le départ, mais j'essaie d'arriver un peu d'avance, parce que c'est sûr que je vais tomber sur des collègues à la planification des vols. La question qu'on entend le plus souvent est sans doute : « Où vas-tu? » Les réponses vont d'un vol polaire de quinze heures sur Hong Kong jusqu'à un court vol de Rapidair sur Ottawa. Nous examinons le plan de vol et les nombreuses cartes météorologiques pertinentes. Il faut parfois téléphoner à la Régulation des vols à l'extérieur de l'aéroport pour vérifier les conditions météorologiques et les rapports de vol.

Nous nous dirigeons ensuite à la porte d'embarquement et nous nous installons dans le poste de pilotage. Les vérifications extérieures, les vérifications du carnet de bord et les breffages aux agents de bord ne sont que quelques-unes des choses à faire en préparation pour un départ à l'heure. Vérifications de l'aire de trafic, vérifications du carburant et saisie du plan de vol dans les ordinateurs de bord font aussi partie des fonctions.

Le refoulement débute lorsque tout est conforme aux procédures d'utilisation normalisées. Le roulage sur la piste en service exige plus de vérifications. Enfin, nous répétons la consigne « Autorisé à décoller » à l'intention de la tour de contrôle. Chacun s'en tient au plan lorsque la course au décollage s'amorce. Je pense que la plupart d'entre nous ressentent encore, même après de nombreuses années, ce petit pincement d'excitation lorsque la poussée de décollage est donnée et que nous confirmons : « Décollage réussi! »

Doug Morris, commandant B787, YYZ

Voici comment je suis devenu pilote d'Air Canada

À l'âge de dix ans, j'ai eu l'occasion de visiter le poste de pilotage durant un vol à bord d'un avion d'Air Canada, et c'est à ce moment-là que j'ai eu la piqûre pour l'aviation! J'ai su alors que je voulais devenir pilote à Air Canada. Je suis entré dans les Cadets de l'Air, où j'ai obtenu mes licences de pilote de planeur et de pilote privé, avant mon diplôme d'études secondaires. Au cours des années suivantes, j'ai fait des études en génie et obtenu mes autres licences de pilote.

J'ai acquis 10 ans d'expérience, après quoi on m'a appelé : « Votre cours commence dans deux semaines, pouvez-vous vous présenter? » Vous pouvez deviner ma réponse!

Voilà comment je suis devenu pilote d'Air Canada!

Brian Bartlett, commandant B787, YYZ

Partager: